• BCV.stories

Parris, Gerry

Updated: Jul 7


Gerry Parris was born in Halifax, Nova Scotia to parents Gerald Parris (Second World War D-Day veteran) and Yvonne Talbot. He has eleven siblings.


His grandfather Seldon Thomas Parris served overseas in the First World War as part of Canada’s segregated No.2 Construction Battalion.


Gerald joined the military and served in the Primary Reserves from 1972-1974 before joining the Regular Force Navy where he served for 16 years between 1976 to 1992. He received the Canadian Forces Decoration, Nato Service Medal, Distinguished Service Medal and Long Service Medal


After retirement from the military, Gerry joined the Canadian Corps of Commissionaires and currently sits as the (Halifax Regional District Manager)


On the 20th Anniversary of the September 11th , 2001 coordinated terrorist attacks on the United States, also commonly referred to as 9/11, Commissionaire Gerry Parris was acknowledged in an article 911 through eyes of a commissionaire.


A CALL TO ACTION

At Commissionaires sites across Nova Scotia, supervisors and staff were learning of the Twin Tower attacks from the news. One such supervisor was Gerry Parris, who started working for Commissionaires in 1999 after serving in the Gulf War during Operation Desert Storm. He was the Ops Centre Supervisor overseeing the Macdonald Bridge on 9/11 and remembers exactly where he was when he first learned of the attacks.


“We came into our office around 2 p.m. and the television was showing planes crashing into the World Trade Centre,” said Parris, who now works in Commissionaires’ head office as HRM District Manager.


“We thought it was live, but it was a recording. About five minutes later, an email came in from the safety officer and it was a general call for anybody who was available to come to the airport.”


“We had just finished our 12-hour shift and said, ‘we’re going’.”


Parris and his colleague were two of about 70 commissionaires from other sites who rushed to the airport to take part in the emergency response. He recalls being assigned to crowd control, tasked with providing instruction and support to people coming off planes. Passengers began deplaning around 3:30 p.m. on 9/11, with the last aircraft deplaned at approximately 4 a.m. on September 12, 2001.


Parris worked 25 hours straight, having started his shift at the bridge at 3 a.m. on the day of the attacks.


In recognition of his service, Gerry Paris received signed memo of appreciation.


Article 911-through-eyes-commissionaire


Brother to June Parris

 

Né à Halifax (Nouvelle-Écosse), Gerry Parris était le fils de Gerald Parris (vétéran du jour J de la Seconde Guerre mondiale) et d’Yvonne Talbot. Il avait 11 frères et sœurs.


Son grand-père Seldon Thomas Parris a servi outre-mer pendant la Première Guerre mondiale au sein du 2e Bataillon de construction du Canada. Gerald s’est enrôlé dans l’armée et a servi dans la Première réserve de 1972 à 1974 avant d’intégrer la Marine de la Force régulière au sein de laquelle il a servi pendant 16 ans entre 1976 et 1992. Il a reçu la Décoration des Forces canadiennes, la Médaille du service de l’OTAN, la Médaille du service distingué et la Médaille d’ancienneté. Après avoir pris sa retraite de l’armée, Gerry a intégré le Corps canadien des commissionnaires et occupe actuellement le poste de gestionnaire du district régional d’Halifax.


À l’occasion du 20e anniversaire des attentats terroristes coordonnés du 11 septembre 2001 contre les États-Unis, aussi communément appelés 9/11, le commissionnaire Gerry Parris a fait l’objet d’un article intitulé « 911 through eyes of a commissionaire » (Le 11 septembre vu par un commissionnaire).

UN APPEL À L’ACTION

Aux sites de Commissionnaires aux quatre coins de la Nouvelle-Écosse, les superviseurs et le personnel ont été informés des attentats des tours jumelles par les nouvelles. L’un de ces superviseurs était Gerry Parris, qui a commencé à travailler pour les Commissionnaires en 1999 après avoir servi pendant la guerre du Golfe lors de l’opération Desert Storm. Il était le superviseur du centre des opérations supervisant le pont Macdonald le 11 septembre et se rappelle exactement où il se trouvait lorsqu’il a été informé des attentats pour la première fois.

« Nous sommes entrés dans notre bureau vers 14 h et la télévision montrait des avions qui s’écrasaient sur le World Trade Center », indique Gerry Parris, qui travaille maintenant au siège social des Commissionnaires comme gestionnaire du district régional d’Halifax.


Nous pensions que c’était en direct, mais c’était un enregistrement. Environ cinq minutes plus tard, un courriel est arrivé de l’agent de sécurité et c’était un appel général à toute personne disponible pour venir à l’aéroport. Nous venions juste de finir notre quart de travail de 12 heures et nous avons décidé d’y aller.


Gerry Parris et son collègue font partie des quelque 70 commissionnaires d’autres sites qui se sont précipités à l’aéroport pour participer à l’intervention d’urgence. Il se rappelle avoir été affecté au contrôle des foules, chargé de fournir des instructions et un soutien aux personnes qui descendaient des avions. Les passagers ont commencé à débarquer vers 15 h 30, le 11 septembre, ceux du dernier avion débarquant vers 4 heures du matin le 12 septembre 2001.

Gerry Parris a travaillé 25 heures d’affilée, après avoir commencé son quart de travail au pont à 3 heures du matin le jour des attentats.


En reconnaissance de ses services, Gerry Paris a reçu une note de remerciement signée.


Article 911-through-eyes-commissionaire




446 views1 comment

Recent Posts

See All