top of page
  • Writer's pictureBCV.stories

First World War: No. 2 Construction Battalion


When the First World War began in August 1914, thousands of men from across Canada responded to Prime Minister Borden’s call for volunteers. Initially, nearly 30,000 men were trained at Camp Valcartier, Quebec. In October 1914, the first contingent of the Canadian Expeditionary Force (CEF) sailed for England. By mid-1915, over 80,000 men had volunteered for military service.


A number of Black Canadian men went overseas with the first contingent. Several dozen more went overseas by mid-1916. However, many others, confronted with anti-Black racism, were turned away at recruiting centres. The men were often told that it was a “white man’s war” or their services were just not wanted. Others who had enlisted, were forced to leave the army when senior officers learned they were Black.


Black Canadians and their allies were determined that racism not prevent their involvement in the war.


No. 2 Construction Battalion was authorized on 5 July 1916, the largest Black unit in Canadian military history. Staffed with white officers except for its Chaplain, Captain William Andrew White, they made it to England in April 1917 and to southern France in May. Here, the main unit and its two detachments were attached to the Canadian Forestry Corps where they assisted CFC companies in the entire forestry process from felling the trees to taking the finished products to the local railway siding.


They maintained logging roads, operated the boilers and the water system that provided electricity and drinking water for the camps. The finished products they helped mill were used in the trenches and the front lines. In early 1919, the men of No.2 Construction battalion began returning to Canada, having left a legacy of hard work, discipline and pride.


 

Contexte de la Première Guerre mondiale - 2e Bataillon de construction – Résumé

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate en août 1914, des milliers d'hommes de tout le Canada répondent à l'appel aux volontaires lancé par le Premier ministre Borden. Dans un premier temps, près de 30 000 hommes sont formés au camp de Valcartier, au Québec. En octobre 1914, le premier contingent du Corps expéditionnaire canadien (CEC) s’embarque pour l’Angleterre. À la mi-1915, plus de 80 000 hommes se sont engagés à titre volontaire au sein des forces armées.


Un certain nombre de Canadiens noirs partent outre-mer avec le premier contingent. Plusieurs dizaines d'autres partent à la mi-1916. Toutefois, beaucoup d'autres, confrontés au racisme envers les Noirs, sont rejetés dans les centres de recrutement. On leur dit souvent qu'il s'agit d'une « guerre de Blancs » ou qu'on ne veut tout simplement pas de leurs services. D'autres, qui s'étaient enrôlés, sont contraints de quitter l'armée lorsque des officiers supérieurs découvrent qu'ils sont de race noire.


Les Canadiens noirs et leurs alliés sont déterminés à faire en sorte que le racisme ne les empêche pas de participer à la guerre.


La formation du 2e Bataillon de construction est autorisée le 5 juillet 1916. Il s'agit de la plus grande unité noire de l'histoire militaire canadienne. Doté d'officiers blancs à l'exception de son aumônier, le capitaine William Andrew White, le bataillon se rend en Angleterre en avril 1917 et dans le sud de la France en mai.


Là, l'unité principale et ses deux détachements sont rattachés au Corps forestier canadien et ils aident les compagnies du CFC dans l'exécution de l'ensemble des opérations forestières, de l'abattage des arbres à l'acheminement des produits finis vers la gare ferroviaire locale.


Ils entretiennent les chemins forestiers, font fonctionner les chaudières et le système d’approvisionnement en eau qui fournit l'électricité et l'eau potable aux camps. Les produits finis qu'ils aidaient à usiner sont utilisés dans les tranchées et sur les lignes de front. Au début de l'année 1919, les hommes du 2e Bataillon de construction commencent à rentrer au Canada, laissant derrière eux un legs défini par le travail acharné, la discipline et la fierté.




531 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page