top of page
  • Writer's pictureBCV.stories

Bell, Herbert McLean


In August 1918 the Canadian government agreed to send troops to Siberia to support efforts against the Bolsheviks. In the Canadian contingent was Herbert McLean Bell.


Herbert was the middle child in a family of 13 and was born on February 18, 1897, in St Mary, Jamaica. As a young man, Herbert traveled first to Egypt with the Jamaica Reserve Regiment and served from 1914-1916. He then traveled to New York and Boston, where he studied engineering before deciding to go to New Brunswick to enlist in the Canadian Army in August 1918.


During training at Sussex, New Brunswick in October he had to work in water for two weeks, which created problems in one hip, knees, and ankles that became swollen and painful.


He traveled with his unit by rail across the country for further training in British Columbia. There, he became part of the Canadian Siberian Expeditionary Force, which left Victoria on December 26, 1918, for a three-week sea voyage to Vladivostok. Humidity on the ship caused his ankles to badly swell and he had to be hospitalized on the ship but there was a lack of medication to treat him. Herbert left Siberia on May 9th and was sent to Halifax for medical treatment. Treatment in the hospital saw some improvement and he was released from the military as medically unfit for “Imperial service” in September 1919.

After the war Herbert ran a business in Toronto for 25 years. He was also very involved in the Canadian Legion which made him an honorary captain. He gave back immeasurably to his church and local organizations. He passed away in 1953.

 

En août 1918, le gouvernement canadien accepte d'envoyer des troupes en Sibérie pour soutenir les efforts contre les bolcheviks. Herbert McLean Bell figure parmi ces soldats canadiens.


Né le 18 février 1897, à St Mary, en Jamaïque, Herbert était l'enfant du milieu d'une famille de 13 personnes. Jeune homme, Herbert se rend d'abord en Égypte avec le Jamaica Reserve Regiment, où il sert de 1914 à 1916. Il se rend ensuite à New York et à Boston, où il fait des études d'ingénieur avant de décider de s'enrôler dans l'armée canadienne au Nouveau-Brunswick, en août 1918.


Au cours de son entraînement à Sussex, au Nouveau-Brunswick, en octobre, il doit travailler dans l'eau pendant deux semaines, ce qui lui cause des problèmes à une hanche, aux genoux et aux chevilles, qui sont devenus enflés et douloureux.


Avec son unité, il traverse le pays en train pour poursuivre son entraînement en Colombie-Britannique. Là, il rejoint le Corps expéditionnaire canadien en Sibérie, qui quitte Victoria le 26 décembre 1918 pour un voyage maritime de trois semaines jusqu'à Vladivostok. L'humidité à bord du navire fait gonfler ses chevilles et il doit être hospitalisé sur le navire, mais il n'y a pas assez de médicaments pour le soigner. Herbert quitte la Sibérie le 9 mai et est envoyé à Halifax pour subir un traitement médical.

Son traitement à l'hôpital améliore quelque peu son état de santé et en septembre 1919, il obtient son congé de l'armée après avoir été déclaré médicalement inapte au « service militaire impérial ».

Après la guerre, Herbert dirige une entreprise à Toronto pendant 25 ans. Il est aussi très impliqué auprès de la Légion canadienne, qui le nommé capitaine honoraire. Il donne sans compter à son église et à des organismes locaux. Il meurt en 1953.



286 views0 comments

Recent Posts

See All

Comentarios


bottom of page